The Velvet Underground

Quelques mots sur le Velvet Underground :

Alors qu’au milieu des années 1960, la plupart des groupes et artistes se réclamaient du courant « peace and love » et de l’hédonisme qui caractérise ces années, The Velvet Underground incarne l’idéal contre-culturel et un existentialisme lié notamment au rejet de la guerre du Vietnam, de la société de consommation et du conformisme. À tel point qu’on ne sait dire s’il fut un groupe en avance sur son temps ou hors de son temps. À la fois à cause de son attachement à la Factory d’Andy Warhol ainsi que de son immersion dans le New York excessif et bohème des années 1960, The Velvet Underground dégage une odeur de soufre, exprime une forte volonté de provocation tant de ses chansons, sur fond de drogues, de sexe, de sado-masochisme, de fêtes et de bonheur d’être vivant, que de leurs membres. C’est aussi l’un des groupes, sinon le groupe de rock par excellence, le plus emblématiques de l’underground new-yorkais et l’un des groupes qui influencera le plus la musique de son époque. The Velvet Underground a été le premier groupe à mélanger le rock à des dérives musicales avant-gardistes, dans des créations abrasives et obscures, loin de la portée du grand public. La légende veut que l’« album à la banane » (The Velvet Undergrond & Nico, 1967) ne se soit vendu « qu’à » 500.000 exemplaires mais que, selon Brian Eno, tous ses acheteurs ont fondé un groupe.

Date

Oct 16 2020
Expiré!
Prog-univers Radio

Lieu

Prog-univers Radio
Studio radio

Organisateur

Gérard
QR Code

Post Comment